Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cameroon Business Connections

Cameroon Business Connections

Le Blog de Georges BAKANG pour l'Accompagnement des Entreprises et des Particuliers dans leurs Démarches d'Implantations et d'Investissement au Cameroun.


Construction au Cameroun: Conseils_3

Publié par Bakang Georges sur 26 Novembre 2015, 12:17pm

Catégories : #Analyses

Construction au Cameroun: Conseils_3

Financement : les sources sont multiples

L’épargne, la tontine, les prêts bancaires, les aides multiformes sont autant de sources pour acquérir de l’argent.

Les soucis d’argent, lorsqu’on a décidé de bâtir sa maison, commence avec les négociations en vue de l’acquisition du terrain. Ceux qui ont quelque expérience sont unanimes que c’est à ce moment que débute le stress, qui ne s’estompe que lorsqu’on est sous son toit. Une étape considérée comme un gouffre pécuniaire. Car, apprend-on ici et là, c’est là que passe une bonne partie de l’épargne collectée pendant plusieurs années et destinée au projet. On croit avoir acheté un terrain, on apprend qu’ il est revendu à un autre acquéreur. Il faut formuler des plaintes, saisir le notaire ou l’huissier, parfois, même, il faut reprendre les négociations avec le propriétaire terrien. On y laisse en tout cas une bonne partie de l'économie du projet.

Le titre foncier, obtenu avec l’achat du terrain, parce qu’on peut l’hypothéquer, permet de solliciter un crédit dans une banque. Ce crédit dépend du pouvoir d’achat du demandeur ou de la valeur des objets de garantie. Il nécessite toujours un apport personnel, équivalent au tiers du montant sollicité. Les banques ne l’accorde pas toujours en une tranche. Quelquefois, on n’obtient pas toujours le montant sollicité.

Le crédit scolaire s’impose parfois comme une opportunité à saisir. Il a la particularité d’être peu contraignant, le dossier est plus léger, les conditions d’accès aussi. Ceux des parents engagés dans le chantier de construction de maison, détourne à cette fin, l’argent accordé par la banque pour préparer la rentrée scolaire. Si le montant n’est pas très élevé, (l’équivalent de trois mois de salaire), les conditions de remboursement sont souples, six à dix mois.

L’avance de solde, les reclassements, les avancements, les rappels, les frais de mission sont autant d’opportunités que saisissent " les constructeurs " de maison. Il y a aussi les tontines. Après la banque, elles ont fini par s’imposer comme une source d’approvisionnement en argent. Ici, quelques précautions existent aussi pour garantir le remboursement. Les cotisations s’offrent également comme une bouffée d’oxygène. C’est de l’argent collecté par un groupe selon une périodicité donnée et reversé à un membre. On ne saurait ne pas citer quelques affaires lucratives qu’on peut gérer ici et là ou les aides matérielles et financières de quelques parents et amis qui peuvent être d’un précieux appoint. A la fin des travaux, on ne sait pas toujours avec exactitude combien d’argent le chantier a englouti. Un refrain est presque revenu dans la bouche des sources interrogées : " A un certain moment, on arrête de tenir les comptabilités. Parce que cela donne du tournis ".

Jeanine FANKAM

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents