Cameroun: Le droit de transit du pétrole tchadien a rapporté au Cameroun 29,5 milliards de FCFA en 2015

L’annonce a été faite par la Société Nationale des Hydrocarbures (SNH) au sortir d'un conseil d'administration organisé le 1er décembre 2015 à Yaoundé.

Entre janvier et octobre 2015, les volumes de pétrole tchadien ayant transité sur le territoire camerounais, à travers le pipeline qui relie les deux pays, ont culminé à 38,5 millions de barils. Ces quantités de pétrole tchadien enlevées au terminal du pipeline de Komé à Kribi, dans la région du Sud-Cameroun, ont procuré au Trésor public camerounais un droit de transit estimé à 29,5 milliards de francs Cfa, en augmentation de 68,5% par rapport aux 17,5 milliards de francs Cfa rapportés à fin octobre 2014.

Selon le site investiraucameroun.com, le droit de transit du pétrole tchadien sur le territoire camerounais a été revalorisé le 29 octobre 2013. Il est ainsi passé de 195 francs CFA (0,41 dollars) le baril, à 618 francs CFA (1,30 dollars) le baril, après d'âpres négociations entre l'Etat du Cameroun et la société COTCO, qui gère l'oléoduc Tchad-Cameroun côté camerounais. Le Niger devrait bientôt exporter son pétrole à travers l’oléoduc Tchad-Cameroun, générant davantage de revenus au Trésor public camerounais. Il suffira au Niger de construire un pipeline d’à peu près 600 Km pour faire la jonction, apprend-on.

Bon à savoir, le pipeline Tchad-Cameroun, mis en service en 2003, transporte le pétrole enclavé des champs pétrolifères de Bolobo, de Miandoum et de Kome, près de Doba, dans le sud du Tchad, sur une distance de 1070 km dans le Sud du Cameroun pour aboutir à un terminal d'exportation à Kribi, au Cameroun, dans le golfe de Guinée. Le pétrole y est transféré d'un terminal flottant de stockage et de déchargement, situé à 11 km au large, aux fins d'exportation sur les marchés mondiaux.

Onana N. Aaron

Retour à l'accueil