Cameroun - Augmentation probable du Prix du riz

A partir du mois de janvier 2016, le prix du riz, denrée alimentaire la plus consommée au Cameroun pourrait connaitre une hausse sur le marché. La loi de finances 2016 adoptée par les députés et les sénateurs au cours de leur dernière session parlementaire prévoit notamment l’introduction d’une taxe de 5% sur le riz importé au Cameroun. L’acte des parlementaires qui ont laissé passer cette nouvelle disposition est perçu par Delor Magellan Kamseu Kamgaing, le président de la Ligue camerounaise des consommateurs (LCC) comme une trahison.

«Les 6 et 11 décembre 2015 sont des journées noires pour le peuple camerounais et des journées de honte pour ceux qu’on appelle des parlementaires. Nous les consommateurs de riz sauté, on les qualifie de déshonorables. Ils ont perdu leur honorabilité en allant au Parlement, non pas pour porter les aspirations populaires mais pour ergoter, pour chicaner sur des sujets de bas étage», a-t-il réagi au micro de Radio Equinoxe.

L’argument selon lequel cette taxe de 5% sur le riz importé est destinée à booster la production locale de cette denrée précieuse est «discutable, fallacieux, et léger», selon le défenseur des droits des consommateurs. «Depuis le 07 mars 2008, pourquoi n’avoir pas boosté la production locale ?» S’est-il interrogé. Il ne manque pas de s’attarder sur les possibles conséquences de cette mesure qui pourraient s’avérer regrettables pour le Cameroun.

«Les conséquences sont claires et immédiates. Un peuple qui a faim est un peuple qui est tenté par beaucoup de mauvaises choses. Un peuple qui a faim est un peuple qui risque de ne pas aimer la paix. Un peuple qui a faim est un peuple qui n’est plus pacifique. Donc, il est encore temps de se rattraper.» Avertit-il. Il appelle le président de la République à reprendre, «comme le 07 mars 2008», une ordonnance pour suspendre les taxes de douanes sur le riz.

Wiliam TCHANGO

Retour à l'accueil