Le Cameroun lance sa campagne cacaoyère pour l'exercice 2015-2016

Le Ministre camerounais du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana, a procédé le 07 juillet 2015 dans la ville d’Ayos à une centaine de kilomètres de Yaoundé, au lancement officiel de la campagne cacaoyère pour l’exercice 2015-2016. Le ministre camerounais a relevé au cours de cette cérémonie officielle les bons résultats obtenus au cours de l’exercice précédant avec une hausse de la production nationale de fèves de cacao commercialisé qui est passée de 209 905 tonnes au cours de l’exercice 2013-2014 à 232 500 tonnes pour l’année 2014-2015, soit 22 625 tonnes de plus. Les exportations de cacao ont également connu un léger mieux. D’après l’Office national du cacao et du café (Oncc), le volume des exportations a été de 198 129 tonnes lors de l’exercice écoulé, soit une augmentation de 23 500 tonnes par rapport à l’exercice 2013-2014, soit environ 11,86%. Le prix du cacao sur le marché international a également connu une hausse avec des pointes de l’ordre de 1 500 Fcfa le km bord champ, notamment dans les bassins mieux structurés.

Cet embelli de la production et de la commercialisation du cacao camerounais est en grande partie due aux efforts des pouvoirs publics ainsi que de ceux du Conseil interprofessionnel du Cacao et du Café (Cicc) dans l’encadrement des producteurs. Pour continuer dans la même lancée, le ministère du Commerce envisage de poursuivre la mise en œuvre du Plan de relance des filières cacao et café adopté en 2014 et qui vise à la production de 600 000 tonnes de fèves à l’horizon 2020. Plus spécifiquement pour le nouvel exercice, le gouvernement envisage entre autre le renforcement de l’initiative de promotion des bonnes pratiques en matière de fermentation et de séchage du cacao par le biais des centres d’excellence de traitement post-récolte. L’Etat camerounais envisage également de consolider le projet pilote de rationalisation du suivi de la commercialisation interne du cacao à travers la promotion du livret du cocaoculteur. Il est enfin prévu l’arrimage de l’ensemble des exportateurs au processus de certification qui sera obligatoire dès 2020 dans l’espace de l’Union européenne.

Retour à l'accueil