Camair-Co analyse de la situation

Camair-Co est une entreprise spécialisée dans le transport aérien de marchandises et de passagers. Créée par un décret présidentiel du 11 septembre 2006, son unique actionnaire est l'État du Cameroun.

Camair-Co est placée sous la tutelle du ministère des transports et de celui des finances. La gouvernance de l'entreprise s'articule autour d'une assemblée générale présidée par le ministre chargé des finances, d'un conseil d'administration et d'une direction générale. Son vol inaugural a eu lieu le 28 mars 2011 avec une liaison Douala-Yaoundé-Douala et un vol long courrier, le même jour, Douala-Yaoundé-Paris.

Flotte en opération

En avril 2015, Camair-Co compte cinq appareils dans sa flotte, avec une moyenne d'âge de 9,4 ans.

Flotte en commande

En octobre 2012, Camair-Co a commandé 2 Boeing 787-8 Dreamliners pour près de $ 429 millions. Ces avions entreront en services en 2015 et seront destinés pour les vols internationaux.

Destinations

Afrique Centrale: Cameroun, Congo, Gabon, Centrafrique

Afrique de l'Ouest: Côte d'ivoire, Bénin

Europe: France

Liste des différents dirigeants de la compagnie

  • Alex Van Elk : 2011-2012
  • Matthijs Boertien : 2013-au 11 septembre 2013
  • Frédéric Mbotto Edimo: 11 septembre 2013 - 20 juin 2014
  • Jean Paul Nana Sandjo: Depuis le 20 juin 2014

Situation financière

Capital: 100 millions de FCA (XAF) soit 152 449.02 Euros

Endettement: 30 milliards de FCFA (XAF) soit 45 734 705.17 Euros accumulés en 4 ans

Chiffre d'affaire espéré: 110 milliards de FCFA (XAF) soit 167 693 918.96 Euros

Charges de carburant: 7,4 milliards de Fcfa et représentent 70% du chiffre d’affaires en 2014

Les charges liées à l’assistance au sol et à la maintenance des avions: 3,129 milliards de Fcfa et 1,567 milliard de Fcfa notamment à cause de la sous-traitance des travaux de maintenance.

NB: Les charges sont passées de 85% à 242% d'execution avec un effectif plétorique par avion (environ 220 à 250 personnes)

Important: Un déficit structurel de 1,5 milliard de Fcfa parce que les charges sont de 4 milliards de Fcfa alors que les recettes sont de 2,5 milliards de Fcfa par mois à cause du manque de compétences et d'un besoin de personnel qualifié.

Georges Bakang

Camair-Co analyse de la situation
Retour à l'accueil