De plus en plus engagée au Cameroun, Exim Bank of China envisage d'y créer une filiale

La Banque chinoise d'import-export (Exim Bank of China), l'institution financière publique qui fait office de bras séculier des investissements chinois à l'étranger, pourrait ouvrir une filiale au Cameroun, a-t-on appris le 13 janvier 2014 à Yaoundé, la capitale camerounaise, à l'occasion de la visite officielle que vient d'achever le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi (photo).

Depuis la visite d'Etat de Paul Biya en Chine, en 2011, selon les chiffres de la Caisse autonome d'amortissement (CAA), le gestionnaire de la dette publique du Cameroun, Exim Bank of China est devenu le principal bailleur de fonds du pays. Cette année-là, indique la CAA, la banque chinoise a injecté 536 milliards de francs Cfa dans les circuits économiques du Cameroun, contre 105 milliards de francs Cfa seulement pour l'Agence française de développement (AFD).

Mieux, l'institution financière chinoise a financé la plupart des grands projets d'infrastructures en cours dans le pays : le barrage de Memve'ele (280 milliards), le port en eau profonde de Kribi (218 milliards), l'autoroute Yaoundé-Douala (241 milliards), le déploiement de la fibre optique (environ 72 milliards à ce jour), le projet e-post destiné à interconnecter tous les bureaux de poste du pays (32 milliards)…

Selon nos sources, Exim Bank of China devrait également participer au financement de la construction d'infrastructures sportives au Cameroun, dans le cadre de la préparation de la coupe d'Afrique des nations de football que le pays abritera en 2019 ; ainsi que du second terminal à conteneurs du port en eau profonde de Kribi, qui s'étendra sur 700 mètres de quais, contre 350 mètres pour le premier.

Retour à l'accueil