Chemin de fer Cameroun
Chemin de fer Cameroun

Le ministère camerounais des Travaux publics (MINTP) a lancé, jeudi, un appel à manifestation d’intérêt portant sur la réalisation des études de faisabilité des itinéraires prioritaires du chemin de fer du pays portant sur un total de 1802 kilomètres, a appris APA de source officielle.

Il s’agit, sur financement des ressources internes et avec le concours de partenaires ayant déjà manifesté leur intérêt pour ces chantiers, de constituer une liste de bureaux d’études techniques, de cabinets ou groupements de consultants invités à soumettre une proposition technique et financière pour les itinéraires de court terme prévus dans le Plan directeur ferroviaire national (PDFN).

Lesdits itinéraires, apprend-on, sont en grande partie destinés à valoriser le potentiel minier, mais également à asseoir une dynamique industrielle et une synergie entre trois principaux pôles que sont Douala (Littoral), Kribi (Sud) et Limbe (Sud-Ouest).
Ainsi, la nouvelle voie Ngaoundéré-Kousseri (684 kilomètres) permettra la continuité du Transcamerounais vers la partie septentrionale du pays, avec, entre autres objectifs, le désenclavement du Tchad ainsi qu’une prise en compte des trafics induits de la région du nord-est du Nigeria, et potentiellement une voie d’interconnexion avec le chemin de fer en projet Dakar-Port Soudan.
En terme de standards, l’option du gouvernement, selon le MINTP, prévoit notamment une plateforme à deux voies ainsi que des options d’évolutivité longitudinale, transversale et technologique.

Retour à l'accueil