L’entreprise française Sofrepost prolonge pour 2 ans au Cameroun

La Sofrepost, filiale de La Poste française, vient de renouveler pour 2 ans son contrat d’assistance technique de la Cameroon Postal Services (Campost), a appris APA jeudi auprès des services du Premier ministre.
Cette convention concerne les domaines de l’exploitation, de l’innovation technologique et de la production.

Le premier contrat, signé le 2 mars 2010, donnait à Sofrepost la mission de réaliser un diagnostic stratégique et opérationnel de la Campost, l’actualisation de son plan de développement, le renforcement des capacités de ses ressources humaines et le développement des compétences.

Il concernait aussi la mise en place d’une méthodologie pour l’amélioration de la qualité de service dans l’acheminement et la distribution du courrier, la détermination et le calcul des coûts du service postal universel, la relecture ainsi que le déploiement des procédures de contrôle, la recherche de partenaires techniques, stratégiques et financiers.

Sofrepost devait également achever les travaux de reconstitution de la base de données de l’épargne, élaborer un nouvel organigramme de Campost, mettre en place les règles de gestion nécessaire à la création d’une filiale des services financiers postaux de type Banque postale.

A ce jour, le partenaire technique se targue notamment de disposer d’un réseau de 232 bureaux de poste sur toute l’étendue du territoire, 58 points et agences de courrier rapide, 7 centres des chèques postaux, 2 centres des colis postaux, autant de centres de tri et transit, de magasins d’imprimés, d’unités de courrier des administrations et des entreprises (CADEN), d’une agence comptable des timbres postes, d’un centre de contrôle des mandats et d’un centre de rebut et du contentieux.

Campost, qui dispose de 56.700 comptes courant, 80.000 abonnés aux boîtes postales, 100 clients grands comptes de courrier rapide, 120 clients grands comptes CADEN et 800.000 épargnants, est aussi relié par 144 lignes de transport de courrier intérieur.

Selon le directeur général de l’entreprise, le Français Hervé Béril, le chiffre d’affaires de l’entreprise est en croissance constante de plus de 12% par an depuis 4 ans.

La Campost, a-t-il indiqué à APA voici quelques mois, a néanmoins découvert un détournement de fonds dans ses comptes pour un préjudice estimé à quelque 2,5 milliards FCFA, et dont les procédures contre les auteurs sont pendantes devant les tribunaux du pays.

Retour à l'accueil