50 milliards de FCfa dans le développement de l’agro-industrie au Cameroun entre 2014 et 2019

Sur la période 2014-2019, la Banque mondiale (BM) mettra à la disposition de l’Etat camerounais, un montant total de 50 milliards de francs Cfa, en vue de financer l’implémentation du «Projet d'investissements des marchés agricoles (PIDMA)», piloté par le ministère de l’Agriculture, a appris l’Agence Ecofin de sources internes à ce département ministériel.

Selon le Coordonnateur de ce programme, Thomas Ngwé Bissa, ces financements seront essentiellement investis dans les filières maïs, sorgho et manioc, principales matières premières des structures agro-industrielles installées au Cameroun. Il en est ainsi, par exemple, de la Sotramas, une entreprise en gestation dans la ville de Sangmélima, qui ambitionne de transformer en amidon 120 tonnes de manioc chaque jour, mais dont le fonctionnement optimum est hypothéqué par le déficit de production de ce tubercule.

Il en est également ainsi des trois sociétés brassicoles du pays, qui sont obligées d’importer d’importantes quantités de maïs, chaque année, à cause du déficit de production observé depuis des années dans cette filière. Guinness Cameroon, filiale locale du brasseur Diageo, a d’ailleurs été la première entreprise du pays à conclure un partenariat avec le gouvernement camerounais, pour se faire livrer les cargaisons de manioc, sorgho et maïs issues du PIDMA.  Pour rappel, la demande annuelle des entreprises agro-industrielles est officiellement estimée à 200 000 tonnes de maïs, 30 000 tonnes de sorgho et 1,4 million de tonnes de manioc.

Retour à l'accueil