Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cameroon Business Connections

Cameroon Business Connections

Le Blog de Georges BAKANG pour l'Accompagnement des Entreprises et des Particuliers dans leurs Démarches d'Implantations et d'Investissement au Cameroun.


Cameroun: La croissance malgré la guerre contre Boko Haram

Publié par Bakang Georges sur 30 Mars 2015, 10:21am

Catégories : #Analyses

Cameroun: La croissance malgré la guerre contre Boko Haram

Le Président de la République a engagé le pays sur deux challenges. Le premier en dépit de tout, c’est de booster la croissance économique, après avoir bien entendu, consolidé les atouts actuels.

Pour cela, il a conçu un Plan d’urgence que le gouvernement doit acter, dans le but d’apporter une meilleure respiration à l’économie nationale.
Le second challenge, c’est la paix, sans laquelle il n’y a point de développement. Ici aussi, l’affaire est rondement menée. Aux commandes des forces armées et fort du soutien de la communauté nationale et internationale, Paul BIYA vole de victoire en victoire. La menace la plus grave, à savoir la secte islamique Boko Haram est en passe d’être écartée. Définitivement. A l’Est du pays aussi et malgré quelques coups foireux des éléments incontrôlés de la rébellion centrafricaine, la situation est sous contrôle. Ce qui permet au pays de se concentrer davantage sur son premier challenge, l’économie.
A ce propos, les perspectives sont encourageantes. Non seulement le pays, grâce à la confiance retrouvée après l’atteinte du point d’achèvement de l’initiative PPTE et les résultats positifs engrangés à travers les réformes mises sur pied, reprend du poil de la bête et peut à nouveau compter sur le soutien des partenaires au développement.
Mais il peut aussi emprunter (ce qu’il fait d’ailleurs) auprès des institutions bancaires rassurées de sa capacité à rembourser. Tout ceci pour financer les grands projets dans les domaines des infrastructures, de l’énergie et des transports qu’il a lancés. Sans pour autant fouler aux pieds le bien-être des populations. La preuve, il poursuit sa politique du plein emploi tout en s’évertuant à améliorer les conditions salariales des travailleurs et surtout des fonctionnaires qui, malgré le retournement de la conjoncture au niveau mondial et les dépenses liées à la guerre contre Boko Haram qui exigent un surcroît de ressources, n’ont plus connu de retards dans le paiement de leurs salaires.

De toute façon et au regard des indicateurs de notre économie, l’espoir est permis. Cet espoir qui vient des conventions que le Gouvernement signe chaque jour pour la construction de nouvelles infrastructures dans le pays. A l’instar de celle que le Ministre de l’Economie et de la planification a paraphé il y a quelques jours avec les banques américaines et chinoises et dont les financements serviront à la réalisation du Projet d’approvisionnement en eau potable de la ville de Yaoundé à partir du fleuve Sanaga. Débit attendu, 300.000m3 d’eau par jour auxquels il faudra ajouter les 50.000m3 / j du complexe de la Mefou et le surplus escompté de l’extension et du renforcement des capacités de production de la station de’Akomnyada en cours de réalisation par la Camwater.
Au plan énergétique, même son de cloche. Les projets foisonnent, en dehors bien entendu des chantiers structurants de Memve’ele, Mekin et Lom Pangar.
On parle actuellement des barrages de Nachtigal toujours sur le fleuve Sanaga et de celui des gorges du Ntem qui intéresse le consortium Israélo-britannique XIMCOR ;
Bref le pays bouge. Sur tous les plans.
En dépit des sérénades des oiseaux de mauvais augure qui tentent de polémiquer sur la santé du Président de la République. Tout cela pour détourner les camerounais des vrais préoccupations de l’heure qui sont avant tout sécuritaires et économiques. Pour le camerounais lambda, Paul BIYA reste et demeure un homme qui a faim de temps en temps, qui mange et dort comme tout le monde et par conséquent qui peut aussi tomber malade. Quoi donc de plus normal qu’il fasse son check up comme tous ceux qui se rendent souvent en Europe où les plateaux médicaux sont performants, question d’anticiper le traitement de quelques bobos qu’il pourrait avoir ? Surtout un homme de son âge qui épate déjà tout le monde par sa santé de fer et à toute épreuve. Honte donc à ceux-là, qu’ils soient des taupes tapies au sein du pouvoir ou des agents extérieurs qui veulent déstabiliser le Cameroun à travers son Président. Au moment où le pays a plus que jamais besoin de sérénité pour accomplir ses ambitions, et surtout d’un conducteur qui tient ferme la barre.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents